Bienvenue
dans le monde de
Swarovski Optik

Nous livrons comme d'habitude! En raison des délais de livraison éventuellement plus longs, nous avons étendu le délais de retour à 30 jours. 


Un îlot de biodiversité


SANTUARIO DO CARAÇA EST UN ILOT DE BIODIVERSITE MAGIQUE, NICHE PARMI LES MONTAGNES DE LA SERRA DO CARAÇA DU MINAS GERAIS, AU BRESIL.


LE SEMINAIRE MYSTIQUE DE SANTUARIO DO CARAÇA AU BRESIL MERITE D’ETRE APPELE UN « LIEU DE POUVOIR SPECIAL ». SA BIODIVERSITE EST TOUT SIMPLEMENT SIDERANTE.


Le jour, c’est un paradis pour l’observation des oiseaux ; le soir venu, l’endroit accueille un spectacle captivant : l’arrivée des loups, que l’on peut vivre ici comme nulle part ailleurs. L’un après l’autre, avec une attitude de méfiance extrême, les loups à crinière gravissent les marches de l’église et dévorent rapidement les restes et les os, à quelques pas d’un public fasciné réunissant naturalistes et touristes.


Santuário do Caraça, dans la réserve naturelle privée de Caraça, est une île au cœur d’une île ; une oasis de paix aux confins de la forêt atlantique. Il n’en reste aujourd’hui qu’un fragment de ce qui fut jadis un système forestier beaucoup plus vaste, lorsque l’église et le séminaire furent construits en 1774. À l’intérieur, la magnificence de la cathédrale témoigne de la richesse de la ruée vers l’or brésilienne dans l’état du Minas Gerais. À l’extérieur, les forêts et les montagnes regorgent de joyaux aviaires tels que les conopophages (Conopophagidae), les bataras rayés(Thamnophilidae), les dendrocolaptes (Dendrocolaptinae), les synallaxes(Furnariidae et Phacellodomus) et les augastes(Trochilinae Augastes).


Les oiseaux et la faune de la forêt environnante, accessible par les sentiers et une seule route de montagne, ne sont qu’une partie de l’attrait qu’offre cette destination. Les clients séjournent dans des chambres simples, à l’intérieur du séminaire. Ils dînent dans une grande salle historique, et les petits déjeuners sont servis dans une ancienne cave, où pains et fromages sont chauffés sur un poêle à bois. Même des années plus tard, l’odeur de la cuisine et la texture des tables en bois de ce lieu magique restent ancrées dans votre mémoire.


« Dès l’instant où, depuis la route, on aperçoit le séminaire, merveilleusement niché au cœur des montagnes boisées, on se sent inspiré, » déclare Mark Andrews, guide chevronné de la faune, qui considère Santuário do Caraça comme l’un de ses endroits préférés. « Cette terrasse gothique, discrètement éclairée avec ses ombres dansantes, est un lieu reposant, où d’innombrables soirées ont été passées à attendre. Les pièces merveilleusement simples, ornées de boiseries parfois grinçantes, le calme et la tranquillité, la cloche de l’église le soir, le chant des oiseaux le matin : tous ces souvenirs ne manquent jamais de me faire sourire. »

« APERCEVOIR UN OISEAU RARE EST TOUJOURS UN INSTANT SPÉCIAL. »

Apercevoir un oiseau rare est toujours un instant spécial, mais ce n’est pas tous les jours que le guide qui vous emmène voir cet oiseau est la première personne à avoir décrit l’espèce.


« Il court sur les rochers comme une souris, » explique le docteur Marcelo Vasconcelos (MSc PhD) pour décrire le mérulaxe pétrophile (Scytalopus petrophilus), un oiseau timide gris foncé, dont le cri rappelle celui d’un canard en plastique. « Caraça est peut-être le meilleur endroit au Brésil pour observer deux espèces à l’aire de répartition restreinte : le grisin des montagnes (Formicivora serrana) et le mérulaxe pétrophile. »


Marcelo Vasconcelos, qui porte une chemise à camouflage et un pantalon visiblement trop grand, déborde d’une telle exubérance pour les oiseaux et la faune qu’on lui pardonne de laisser croire qu’il oublie souvent de manger. Accroupi sur le sol, il examine les racines d’un buisson sur la pente rocheuse avec une concentration extrême. Consultant en environnement, Vasconcelos est également conservateur des oiseaux du musée des sciences naturelles de Belo Horizonte. Heureusement pour les naturalistes en visite, Vasconcelos peut être recruté comme guide d’histoire naturelle dans la région de Santuário do Caraça.


« Il va bientôt passer ici, » déclare Vasconcelos. Quelques secondes plus tard, l’oiseau gris court vers les buissons situés de l’autre côté de la dalle rocheuse, pépiant doucement dans le sous-bois.


« Avec son avifaune hétérogène, Santuário do Caraça est un endroit unique pour l’ornithologie, » déclare le docteur Vasconcelos. « Il réunit des oiseaux typiques de la forêt atlantique et des campos rupestres (prairies rupestres) de la chaîne de montagnes de l’Espinhaço. C’est comme si l’on observait les oiseaux de deux types de végétation différents dans un même endroit. »


Parmi les oiseaux incontournables figurent le colibri superbe (Augastes scutatus), un magnifique colibri montagnard à la poitrine violette et à la face turquoise, la synallaxe d’Itatiaia (Asthenes moreirae) à la queue désordonnée, le tyranneau bridé (Polystictus superciliaris) à la poitrine semblable au soleil couchant et enfin, l’embernagre du Brésil (Embernagra longicauda),au bec épais et au plumage jaune verdâtre et gris.

« GRÂCE À SON AVIFAUNE HÉTÉROGÈNE, SANTUÁRIO DO CARAÇA EST UN ENDROIT UNIQUE POUR OBSERVER LES OISEAUX. »

Regrettablement, toutefois, la richesse et l’abondance naturelle qui ont attiré les aventuriers dans les forêts du Minas Gerais à l’époque de la ruée vers l’or brésilienne des années 1700 menacent encore aujourd’hui les oiseaux et la faune. Selon Vasconcelos, les menaces les plus graves auxquelles sont confrontés les oiseaux et les mammifères de la région sont la destruction et la fragmentation de l’habitat par les compagnies minières (fer et or) à proximité de la réserve, qui ont transformé Santuário do Caraça en un « îlot » de biodiversité. La visite de cet environnement magique est donc douce-amère, même si l’exploitation minière et la déforestation paraissent lointaines.


« Les menaces qui pèsent sur la faune brésilienne sont semblables à celles de la plupart des régions du monde, aujourd’hui, » explique Andrews, qui a parcouru le Brésil à la recherche des oiseaux et mammifères les plus énigmatiques du pays. « L’empiétement des humains, la fragmentation de l’habitat, la déforestation, le surpâturage, la pollution, l’exploitation minière, les incendies, le changement climatique : dans le Minas Gerais, un immense centre d’endémisme, et particulièrement la forêt atlantique, tout changement peut avoir des conséquences dramatiques sur des espèces déjà isolées et fortement menacées. Bien sûr, il est toujours possible d’améliorer les mesures de conservation et de protection, mais il faut une volonté politique en plus des ressources humaines déjà impliquées localement. »


Le docteur Vasconcelos reprend ce sentiment, soulignant que les ornithologues peuvent faire une différence lorsqu’ils visitent Santuário do Caraça et d’autres zones à risque au Brésil. « La seule façon de combattre les puissances économiques qui menacent notre biodiversité est de transformer la conservation en une puissance économique, » explique le docteur Vasconcelos, décrivant les défis et les opportunités qu’offre l’écotourisme au Brésil. « L’ornithologie et les autres activités écotouristiques ont commencé plus tard au Brésil que dans d’autres pays néotropicaux, tels que le Costa Rica. Néanmoins, je reste optimiste quant à notre volonté d’apprendre et de devenir une référence mondiale en matière de tourisme ornithologique dans les décennies à venir. »

« LE MINAS GERAIS A BEAUCOUP À OFFRIR AUX VISITEURS PASSIONNÉS D’ORNITHOLOGIE ET AUX NATURALISTES, GÉNÉRALISTES OU SPÉCIALISTES. »

Les matins au Santuário sont aussi attendus que l’arrivée vespérale des loups à crinière. Les petits déjeuners servis dans le bâtiment historique sont un vrai délice. Les visiteurs émergent du réseau de longs couloirs qui passent devant la cathédrale, la bibliothèque et l’iconographie religieuse dans un épais brouillard, qui se dissipe rapidement à basse altitude et qui, en milieu de matinée, révèle un paysage de hautes montagnes et une autre chapelle, plus haut sur le versant.


Pour les clients qui repartent, la route offre de nombreuses opportunités d’observer des oiseaux, ainsi que de fantastiques possibilités d’explorer la région. L’état brésilien du Minas Gerais abrite d’opulents sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, tels qu’Ouro Preto et d’autres somptueuses villes coloniales fondées pendant une période faste, il y a des siècles de cela. Aujourd’hui, bien que l’état ne connaisse qu’une croissance économique modeste, ses merveilles naturelles continuent de captiver les visiteurs. À l’ouest se trouve le parc national de Canastra et ses prairies ; à l’est, d’autres réserves et étendues de forêt atlantique de basse altitude jaillissent, telles des îles, dans le paysage environnant. « Le Minas Gerais a beaucoup à offrir aux visiteurs passionnés d’ornithologie et aux naturalistes, généralistes ou spécialistes, » déclare Andrews. « On y rencontre une incroyable variété d’animaux sauvages, notamment des primates extraordinaires, des mammifères remarquables tels que le tapir du Brésil (Tapirus terrestris), le tamanoir (Myrmecophaga tridactyla), le loup à crinière (Chrysocyon brachyurus) et certains des oiseaux les plus rares et endémiques du monde. L’incroyable diversité des espèces animales et végétales reste longtemps gravée dans votre mémoire après votre retour. »

Surtout, il existe différentes façons de découvrir la nature du Minas Gerais. Des voyagistes internationaux et locaux et des guides se tiennent à disposition des touristes. Les voyageurs plus aventureux peuvent simplement louer une voiture et prendre la route. Dans tous les cas, tous ceux qui se rendent dans cette région seront émerveillés par la nourriture délicieuse, les habitants accueillants, les séjours à la ferme (pousadas), la fantastique architecture d’une époque révolue et les exceptionnelles occasions d’observer la faune.


« Dans l’ensemble, le Minas Gerais possède une solide culture de la conservation et d’immenses réserves protégées, tant nationales que privées, » dit Andrews avec espoir. « Le fait qu’une grande partie des richesses naturelles du Brésil soit accessible à des visiteurs comme moi et mes groupes est un signe de volonté clair et admirable. »


Si vous voulez vivre un moment #mywlife à travers les yeux d'un ornithologue passionné, consultez sa description (en anglais) de l'alimentation des loups au Santuário do Caraça.

 

Vous prévoyez de visiter le Santuário do Caraça prochainement ? Alors voici quelques conseils de voyage pour le Brésil en général et une liste d'articles qui ne devraient pas manquer dans votre valise (tous en anglais).

Haut de page