Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur l’utilisation des cookies et la modification de vos paramètres

Projets de préservation de la nature

Une partie des activités fondamentales de SWAROVSKI OPTIK consiste à sensibiliser les personnes à la beauté de la nature et à les encourager, en tant qu’invités, à la traiter avec considération et respect et à protéger la diversité des espèces. À l’heure où la faune sauvage est chaque jour plus menacée par l’altération des habitats naturels, la pollution environnementale et de nombreux autres facteurs d’origine humaine, SWAROVSKI OPTIK démontre son engagement en faveur des oiseaux et des autres espèces animales menacées en participant à des projets de préservation scientifiques. Un exemple est le projet « Canada Warbler International Conservation Initiative », lancé par BirdLife International en 2013, dans le cadre de l’initiative « Preventing Extinctions Programme ».

LE PROJET CANADA WARBLER

LE PROJET CANADA WARBLER

Les espèces migratoires néotropicales qui se reproduisent dans les forêts tempérées d’Amérique du Nord et hivernent dans les forêts tropicales d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud ont connu, au cours de ces dernières décennies, un grave déclin de leurs populations. Une part importante de ces pertes est due à la pression exercée sur les écosystèmes forestiers qu’elles habitent, imputables à l’exploitation forestière, à la conversion de forêts en pâtures et terres cultivées, aux incendies de forêt, à l’urbanisation et à la chasse et la capture aux fins du commerce illégal d’animaux domestiques. Un des plus charismatiques et resplendissants groupes d’oiseaux migrateurs des forêts néotropicales est celui des parulines (de la famille des Parulidae). L’état de préservation de plusieurs espèces de la famille est considéré comme préoccupant à l’échelle mondiale ou régionale ; parmi celles-ci figurent la paruline à dos noir (Setophaga chrysoparia, la paruline de Kirtland Setophaga kirtlandii, la paruline azurée Setophaga cerulea et la paruline à ailes dorées Vermivora chrysoptera. L’inquiétude suscitée par ces espèces a donné lieu à des initiatives de préservation mondiales, qui ont été bénéfiques à la fois à l’espèce concernée et à d’autres espèces dont l’état de préservation était jugé préoccupant, au travers d’une série de mesures de préservation de leur habitat. Si les sites de reproduction de ces quatre espèces sont relativement restreints, la paruline du Canada (Wilsonia canadensis) possède un vaste site de reproduction, qui s’étend sur une grande partie du Canada et vers le sud, jusque dans le nord des États-Unis. Compte tenu de l’étendue de ce site de reproduction, il est particulièrement inquiétant que les populations de parulines du Canada connaissent un déclin significatif. Bien que l’espèce ne soit pas encore considérée comme menacée au plan mondial, son déclin lui a valu d’être ajoutée à la liste des oiseaux dont l’état de préservation est préoccupant (« Bird of Conservation Concern ») au niveau national aux États-Unis (USFWS 2008 : Birds of Conservation Concern 2008) ; elle est considérée comme une espèce en danger au Canada (COSEWIC 2012).

LA PARULINE DU CANADA

La paruline du Canada est une espèce remarquable de la famille des Parulidae. Le mâle possède un plumage aux couleurs éclatantes, tandis que les femelles et les jeunes mâles n’ayant pas encore atteint leur maturité sexuelle arborent des couleurs beaucoup plus discrètes. La paruline du Canada habite principalement les forêts boréales de l’Amérique du Nord, plus particulièrement dans la région boréale du sudest du Canada et du nord-est des États-Unis (Reitsma et al. 2010). Cet oiseau peut être observé dans de très nombreux types de forêts durant la période de reproduction. Bien que la paruline du Canada préfère principalement les forêts mixtes humides, aux broussailles bien développées, on la trouve également dans les zones marécageuses, les érables rouges, les cédraies, ainsi que dans les forêts marécageuses et alluviales dominées par les épinettes noires. Il s’agit d’un oiseau migrateur néotropical, qui quitte ses sites de reproduction dans l’hémisphère nord pour passer la période internuptiale dans l’hémisphère sud, principalement dans les régions nord-ouest de l’Amérique du Sud, dans les forêts tropicales et les forêts montagneuses humides situées entre 500 et 2000 m d’altitude, au Venezuela, en Colombie, en Équateur et au Pérou ; quelques oiseaux atteignent également la Bolivie, et certains hivernent peut-être parfois dans le sud de l’Amérique centrale (deGraaf & Rappole 1995, Reitsma et al. 2010). On suppose que les couloirs de migration de l’espèce passent uniquement au-dessus des terres, et qu’ils traversent le sud des États-Unis et l’Amérique centrale. Pendant sa migration, la paruline du Canada s’abrite à la lisière des forêts, dans les endroits situés en bordure de rivière et dans les broussailles bien développées.

SITUATION DE LA PARULINE DU CANADA

Bien que l’espèce ne soit pas encore officiellement classée comme menacée sur le plan mondial, la population de la paruline du Canada connaît un déclin significatif (Fig. 1). Les données issues du Relevé des oiseaux nicheurs suggèrent qu’entre 1968 et 2007, la population a diminué de 4,5 % par an, ce qui représente un déclin d’environ 85 % de la population durant cette période (COSEWIC 2008). En outre, au cours des deux dernières décennies, la population a reculé de 5,4 % par an, ce qui équivaut à une diminution de 43 % de la population durant cette période. Ces reculs sont encore plus manifestes sur les sites de reproduction de l’est, là où viennent se reproduire la plupart des populations (COSEWIC 2008). Les principales causes du déclin de l’espèce n’ont pas encore été identifiées avec précision. On estime toutefois qu’il s’agit principalement d’une conséquence de la mortalité élevée imputable à la disparition et la dégradation de l’habitat sur les sites de reproduction, de migration et d’hivernage.


nature-conservation

LE PROJET « CANADA WARBLER »

La connaissance des caractéristiques écologiques et démographiques d’une espèce tout au long de son cycle de vie est essentielle pour comprendre les facteurs menant à un déclin ou à une croissance limitée de sa population. Jusqu’à présent, aucune action de grande ampleur n’a été réalisée pour pallier ce manque d’informations essentielles et commencer à remédier au déclin de la paruline du Canada. Le projet « Canada Warbler » a été inauguré en juin 2013, lors du congrès mondial de BirdLife International à Ottawa, Canada. Il a pour objectif d’établir une stratégie de préservation de l’espèce sur l’ensemble de son cycle de vie, en associant des informations concernant les sites d’hivernage et les haltes migratoires avec une stratégie canadienne de restauration à l’échelle nationale. Cette initiative peut faciliter le lancement immédiat d’études prioritaires et d’actions de préservation urgentes

SES PRINCIPAUX OBJECTIFS CONSISTENT À :

1) Établir un « partenariat de préservation de la paruline du Canada » destiné à planifier, développer et coordonner la mise en oeuvre d’une stratégie de préservation sur l’ensemble du cycle de vie.

2) Déterminer la répartition hivernale, identifier les principaux sites d’hivernage et haltes migratoires et les zones prioritaires pour les sites de préservation, et identifier les menaces et les facteurs nocifs.

3) Améliorer la compréhension des caractéristiques de l’habitat d’hivernage de qualité et la gestion de l’habitat sur les territoires d’hivernage.

4) Communiquer l’importance de la préservation de la paruline du Canada et de la gestion de l’habitat aux principales parties concernées.

5) Mettre en oeuvre les actions prioritaires de préservation identifiées dans la stratégie de préservation de l’ensemble du cycle de vie.

Bien qu’il se focalise sur la paruline du Canada en tant « qu’emblème » de la protection de la biodiversité dans les forêts boréales, le projet adopte une approche plus générale de préservation de l’environnement de différentes espèces, en coordination avec des partenariats nouveaux et existants, et repose sur les initiatives et programmes de préservation existants.

RÉALISATIONS À CETTE DATE

Au début du projet, une réunion d’organisation à l’échelle du territoire s’est tenue à l’occasion de la cinquième conférence « Partners in Flight », dans l’Utah (États-Unis), en août 2013. 23 participants représentant 22 organisations, parmi lesquelles trois partenaires nationaux de BirdLife, 10 autres ONG, cinq agences gouvernementales et quatre universités ont assisté à l’événement. Durant la réunion, il a été convenu de fonder le projet « Canada Warbler International Conservation Initiative, » qui a vu le jour à l’issue de cette rencontre. Les résultats de cette réunion d’organisation à l’échelle du territoire, ainsi que l’assistance financière fournie par SWAROVSKI OPTIK, ont permis d’obtenir des fonds supplémentaires des programmes internationaux du Service canadien de la faune et du Service des forêts des États-Unis (USFS-IP). Cette démarche a permis de compiler de précieuses données concernant le territoire d’hivernage et les caractéristiques écologiques de la paruline du Canada. Récemment, un atelier régional dédié aux états situés hors du territoire de reproduction de la paruline du Canada a été organisé du 30 septembre au 2 octobre 2014 à Bogota, en Colombie ; il a connu un grand succès. Les participants présents à l’atelier étaient originaires de 10 pays d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, ainsi que du Canada. L’atelier a permis d’identifier de précieuses informations concernant l’état et la répartition de l’espèce durant la période internuptiale. Ces informations sont maintenant utilisées pour élaborer un nouveau programme international de préservation de l’espèce. Le projet « Canada Warbler » a déjà suscité une grande attention de la part des médias, et a été couvert sur de nombreux sites Web, ainsi que dans des bulletins et des newsletters, ce qui a permis d’atteindre un public nombreux à travers le monde.


nature-conservation

PROCHAINES ÉTAPES

Les prochaines étapes du projet incluent la finalisation d’un projet de programme de préservation de la paruline du Canada et la réalisation de nouvelles études écologiques en Colombie, ainsi que des campagnes de recherche de l’espèce durant sa migration printanière au Honduras et au Nicaragua (de février à mars 2015). Un atelier dédié aux états situés dans le site de reproduction de la paruline du Canada, au Canada, a également été organisé au mois de mars 2015. Les résultats de cet atelier seront également incorporés dans le programme international de préservation de l’espèce en cours d’élaboration.


Produits conseillés

Les produits suivants sont particulièrement adaptés à ce type d'application.