Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur l’utilisation des cookies et la modification de vos paramètres

Shipping

Observation de la nature et science

Grands arbres et oiseaux exotiques : la digiscopie sous les tropiques

Le fauconnet de Bornéo ne facilite pas la tâche des photographes ; cet oiseau aime se percher dans les immenses arbres des forêts tropicales de Bornéo, qui atteignent parfois une hauteur de 60 mètres. Azahari Reyes connaît cette région comme sa poche, et nous explique pourquoi la grande distance focale et le grossissement important qu’offre la digiscopie l’aident à réaliser des photos exceptionnelles.

© Azahari Reyes

Azahari Reyes vit et travaille comme guide ornithologique et photographe à Bornéo. Il s’est spécialisé dans la digiscopie, qu’il enseigne également. Il utilise une longue-vue d’observation STX 30-70x95 équipée d’un adaptateur TLS APO de SWAROVSKI OPTIK pour réaliser ses photos.

J’ai commencé à pratiquer la digiscopie fin 2007. Cela m’a permis de documenter le comportement des oiseaux et des animaux sauvages durant mes visites ornithologiques à Sabah (Bornéo).



Un petit faucon avec un grand appétit

Je m’intéresse tout particulièrement au fauconnet de Bornéo. Long de 11 cm seulement, c’est le plus petit oiseau de proie du monde ; son habitat se trouve au nord de Bornéo. Les papillons et les petits oiseaux, tels que les nectariniidés et les ioras, constituent sa principale source de nourriture.

  • © Azahari Reyes - White-fronted Falconets
  • © Azahari Reyes - Baya Weaver
  • © Azahari Reyes - Oriental Pied Hornbill
  • © Azahari Reyes - Black-headed Munia
  • © Azahari Reyes - Indigo Flycatcher

Relever un défi à 60 mètres de hauteur

Le perchoir préféré du fauconnet de Bornéo est la cime des gigantesques arbres tropicaux, qui peuvent atteindre 40 à 60 mètres de hauteur. C’est pourquoi, pour un photographe, réaliser un cliché du fauconnet de Bornéo peut être un véritable cauchemar. Toutefois, grâce à l’excellent grossissement qu’offrent les équipements de digiscopie, les photographes peuvent réaliser d’impressionnantes photos dans ces conditions extrêmes.



Le meilleur outil pour réaliser d’excellentes photos

L’équipement de digiscopie que j’utilise actuellement comprend une longue-vue d’observation STX 30-70x95 et un adaptateur TLS APO, tous deux fabriqués par SWAROVSKI OPTIK, ainsi qu’un appareil photo Nikon V1 doté d’une distance focale minimale de 2430 mm. Ce matériel m’a permis de réaliser des images particulièrement réussies durant la dernière phase du concours International Borneo Bird Race, l’année dernière. Par exemple, un après-midi, j’ai réalisé une photo d’un membre d’un couple de fauconnets de Bornéo chassant une proie (voir photo). Un véritable privilège !