Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur l’utilisation des cookies et la modification de vos paramètres

Mise au point manuelle ou automatique

Aujourd’hui, les photographes disposent de nombreux mécanismes techniques permettant de réaliser une image parfaite. Un de ces mécanismes est le système Autofocus (AF), qui règle automatiquement la mise au point sur le sujet. Toutefois, lorsque de très grandes longueurs focales sont utilisées – ce qui est le cas dans la digiscopie –, cette fonction est poussée jusqu’à sa limite.

© Dr. Jörg Kretzschmar

Autofocus

Même si un objectif d’appareil photo est utilisé avec des équipements de digiscopie, l’utilisation de la fonction Autofocus reste délicate. La netteté des images réalisées à l’aide de l’Autofocus dépend de la qualité de l’appareil photo et des contrastes du sujet. L’Autofocus ne permet pas toujours d’effectuer la mise au point sur la partie de l’image souhaitée. Il n’est également capable de compenser les photos floues que dans une moindre mesure. Il reste donc nécessaire d’effectuer une mise au point sommaire avec la longue-vue d’observation ou les jumelles. Toutefois, la fonction Autofocus est réellement poussée dans ses derniers retranchements avec les téléobjectifs, en raison des grandes longueurs focales et de la faible profondeur focale associée.
Le logiciel Magic Lantern offre un mécanisme technique très utile dans ce cas (utilisable avec certains appareils photo). Sa fonction « focus peaking » permet d’effectuer facilement la mise au point manuellement, grâce à des lignes de contour de couleur contrastante, ajoutées visuellement dans l’image en direct.
Eine technische Hilfestellung bietet hier die Firmware Magic Lantern (auf ausgewählten Kameras anwendbar). Die sogenannte Fokus Peaking Funktion erleichtert hier manuelles Scharfstellen durch optisch ins Livebild eingeblendete und farblich abgesetzte Konturlinien.

La stabilisation d’image joue également un rôle essentiel dans l’obtention d’une netteté optimale. L’utilisation d’un support solide ou d’un trépied stable doté d’une tête de trépied est absolument indispensable pour réaliser des images de digiscopie de qualité. Deux possibilités de stabilisation d’image s’offrent à vous. La première se situe au niveau de l’optique, c’est-à-dire de l’objectif de l’appareil photo, tandis que l’autre se trouve dans le boîtier, au niveau du capteur de l’appareil photo. Le stabilisateur d’image de l’objectif est une fonction permettant de compenser les mouvements minimes à l’aide de lentilles mobiles, ce qui évite que des vibrations n’entraînent des images floues. En revanche, le stabilisateur de l’appareil photo compense les vibrations grâce à un montage mécanique du capteur. Le stabilisateur d’image situé au niveau du capteur fonctionne indépendamment de l’objectif utilisé, ce qui constitue un avantage considérable lorsqu’il est associé à un adaptateur TLS APO. C’est précisément cette technologie qui, par exemple, rend l’appareil photo hybride OM-D E-M5 particulièrement utile pour la digiscopie. Contrairement à cela, le stabilisateur d’image numérique compense les images floues en réduisant simplement le nombre de mégapixels, ce qui a un effet négatif sur la qualité des images.