Cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur l’utilisation des cookies et la modification de vos paramètres

Shipping

La digiscopie en vidéo

…Et action! Comment la vidéoscopie rassemble les passionnés

Mario Kreuzer, originaire de la région de Carinthie, en Autriche, a déjà consacré la moitié de sa vie à la réalisation de films et d’émissions télévisées. En s’aidant d’équipements de digiscopie de SWAROVSKI OPTIK, il a réalisé un portrait cinématographique de Hannes Arch, pilote et champion du monde de la compétition Red Bull Air Race. Durant cette mission, il a tout particulièrement apprécié la conception légère et la grande distance focale de la longue-vue d’observation STX.

  • © Mario Kreuzer
  • © Mario Kreuzer
  • © Mario Kreuzer
  • © Mario Kreuzer

Mario Kreuzer réalise des films dédiés à la nature et des portraits télévisés de personnalités issues du milieu sportif. Son entreprise attache une très grande importance à la qualité des équipements technologiques, et a été l’une des premières organisations d’Europe à utiliser des équipements HD. Pour réaliser le film consacré à Hannes Arch, Kreuzer a utilisé une longue-vue STX 95 équipée d’un adaptateur TLS APO de SWAROVSKI OPTIK, avec un caméscope à grande vitesse Sony NEX-FS700.

La thématique centrale du portrait de Hannes Arch serait une sortie d’escalade avec ses amis ; en effet, Hannes Arch a débuté sa carrière en tant que guide de montagne et grimpeur. Ce thème servirait de fil directeur au récit de sa carrière – deltaplane, parapente, base-jump, acrobatie aérienne et enfin, sa victoire au championnat mondial Red Bull Air Race. Du moins, c’est ce qui était prévu.



Des conditions de tournage difficiles

Pour que ce portrait puisse être diffusé à longueur d’année, il a fallu éliminer toutes les images contenant de la neige. Le tournage n’a donc pas été réalisé en Autriche, mais aux abords du littoral méditerranéen, dans le sud de la France. Nous avons dû abandonner le site de tournage original – dans la région du Verdon, dans les Alpes françaises – en raison des conditions météorologiques constamment défavorables.

Nous avons dû relever un défi bien particulier lors du tournage de ce portrait : en effet, nous ne pouvions filmer la sortie d’escalade que pendant une seule journée. Or, la montée vers la paroi rocheuse durait trois heures, à elle seule. Nous n’avions donc le temps d’effectuer cette montée qu’une seule fois.



Deux bonnes raisons d’utiliser la digiscopie

Dans cette situation difficile, la longue-vue d’observation de SWAROVSKI OPTIK m’a été d’une aide inestimable. Elle s’est tout d’abord distinguée par sa conception légère et compacte, qui m’a permis de la transporter facilement. Par ailleurs, la configuration de l’environnement m’empêchait de m’approcher davantage de la paroi rocheuse – et donc, des grimpeurs ; un téléobjectif (par ex. 150-500 mm, sans recadrage) ne m’aurait donc été d’aucun secours. Pour ces raisons, j’ai échangé mon téléobjectif standard 600 mm contre la longue-vue d’observation STX 95 de SWAROVSKI OPTIK.

Contrairement à mes premières craintes, la transmission de lumière moins élevée de la longue-vue d’observation n’a jamais été un problème. Le manque d’ouverture ne m’a pas non plus fait défaut, car j’ai toujours pu obtenir de très bons résultats avec les filtres à densité neutre intégrés. Dans les situations extrêmes, si nécessaire, j’aurais pu améliorer le résultat en modifiant très légèrement le réglage de la vitesse d’obturation – mais je n’ai jamais eu besoin de le faire.

Une flexibilité absolue à chaque instant

La capacité de changer rapidement d’objectif (par exemple, pour installer un objectif grand-angle sur la longue-vue d’observation) s’est également avérée très bénéfique. Dans ce cas, l’adaptateur TLS APO s’avère particulièrement pratique; toutefois, il faut toujours s’assurer de l’installer avec précision. À ce propos, verrouiller directement l’adaptateur TLS APO sur la monture à baïonnette de l’appareil photo permet de gagner un temps considérable; il suffit alors d’installer la longue-vue d’observation, au lieu de fixer l’ensemble complet sur la monture à baïonnette de l’appareil photo ou de l’objectif. Dans tous les cas, les nombreux changements d’objectifs et la modification nécessaire de la petite grue de caméra (MiniJib) se sont parfaitement déroulés durant cette sortie d’escalade extrêmement brève.



La digiscopie, une technique incontournable

Grâce à sa conception légère, la longue-vue d’observation STX 95 de SWAROVSKI OPTIK ne nécessite pas de support complexe. J’ai simplement installé une partie de mon porte-cache sur le rail de la longue-vue d’observation. Grâce à un adaptateur Novoflex T2, je peux installer la longue-vue d’observation directement sur le caméscope Sony FS700, sans adaptateur supplémentaire.

Je n’ai remarqué aucun phénomène de vignettage ou d’aberration chromatique aux deux extrémités de la plage de zoom ; c’est un aspect très important pour moi, compte tenu des conditions lumineuses défavorables (ciel blanc lumineux). La perte de luminosité entre le début et la fin de la plage de zoom correspond assez précisément au moment auquel j’ai opté pour un filtre à densité neutre intégré.

Je pense que l’utilisation des équipements de digiscopie pour réaliser le film a été un immense succès. Ces équipements sont absolument indispensables pour tous les passionnés qui souhaitent filmer la faune et la flore. La conception légère de la longue-vue en fait également un outil intéressant dans d’autres domaines (par ex. le sport).